Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 22:30

ENQUETE CHINOISE SUR LA PROVENANCE DE LA VIANDE DE CHIEN

1

La plupart est volée ou arrachée, chiens fraîchement abattus et autres

English version below (merci beaucoup à Maxine)

 

- D’où viennent les chiens dont on consomme la viande?

- Existe-t-il vraiment « des élevages » de chiens « de consommation » ?

- Quelles sont les garantis quant à la viande canine et à ses produits transformés?

 

Pour pouvoir répondre à toutes ces questions, le journaliste de « La Jeunesse chinoise » (中国青年网) s’est rendu à PEIXIAN (沛县), province de JIANGSU (江苏) et JIAXIANG (嘉祥), province de SHANDONG (山东).

ELEVAGE DE CHIENS INTROUVABLE DANS UN SOIT-DISANT « GRAND DISTRICT D’ELEVAGE »

Selon les médias, FAN Xiantao (宪涛), s’autoproclamant  Président de l’association d’élevage de chiens de consommation, distingue les chiens en trois catégories : les petits tels que les chihuahuas qui sont des chiens de compagnie ; les chiens policiers et les chiens guides d’aveugles qui sont des chiens de travail ; enfin les chiens sans pédigrées vivant à la campagne et ceux d’élevage qui sont des chiens « de consommation».

Il déclare ouvertement : « protégeons les chiens de compagnie, ne tuons pas les chiens de travail, tuons uniquement les chiens « de consommation ». »

FAN Xiantao (宪涛), donne deux explications sur la provenance des chiens. D’abord il a affirmé que PEIXIAN (沛县) était un grand district de production industrialisée de viande de chiens en précisant que le nombre de chiens était d’environ un million et que par ailleurs, chaque année plus de six cents mille chiens étaient abattus pour « maintenir l’équilibre écologique », sinon il y aurait « surpopulation de chiens »; à un autre moment, il indique que chaque année, l’entreprise n’abat qu’environ cent mille chiens, parmi lesquels 20% seulement sont des chiens «de consommation » élevés par l’entreprise, tout le reste est venu de « points d’achat du pays tout entier ».

Lors de sa récente enquête, le journaliste a remarqué d’innombrables restaurants de toutes tailles spécialisés « viande de chiens », mais beaucoup de patrons de ces restaurants affirment que « les chiens sont achetés ailleurs ». Alors évidemment, on ne peut pas s’empêcher de se poser la question: « Pourquoi acheter les chiens ailleurs puisque PEIXIAN (沛县) est en surpopulation canine » ?

Des données médiatiques ont montré que plusieurs élevages de chiens « à consommation » ont été créés dans différents lieux de PEIXIAN (沛县) « amenant l’élevage local sur orbite d’une production industrialisée ». Or sur ces lieux, le journaliste n’a vu que quelques familles élevant des chiens de race ou vendant leurs chiots. Aucun élevage n’a été découvert. Les villageois disent tous qu’ils « n’ont jamais entendu parler d’élevage de chiens « de consommation » ».

Les documents du site web « Viande de chien de FANKUAI » (狗肉) montrent qu’un centre d’élevage a été programmé en 1997 dans la province de JIANGSU (江苏).

Après bien des recherches, le journaliste a enfin appris que leur centre se trouverait à…Mais une fois arrivé sur place, pas de centre ! Beaucoup de villageois disent que FAN Xiantao (宪涛) avait en effet élevé des chiens, mais surtout des « chiens de race ». Son centre d’élevage a été démoli il y a bien des années, pour « construire un jardin public ».

Le journaliste s’est ensuite rendu à la nouvelle adresse où FAN Xiantao (樊宪涛) est sensé habité, pas de centre d’élevage non plus malgré les recherches. Il semblerait qu’il y ait un « centre d’élevage de chiens « de consommation» » mais personne ne l’a vu.

 « On n’en a jamais entendu parler», ont dit plusieurs villageois.

 Chiens en attente d’être abattus : 

1

Plus tard, le journaliste s’est rendu au « Centre de production de viande canine de FANKUAI», il s’est trouvé devant une porte fermée à double tours. Alors qu’il se renseigne sur l’existence d’un éventuel centre d’élevage, on lui a dit qu’il n’y en a jamais eu.

Pas loin du centre, un patron de restaurant spécialisé « viande de chiens » a dit au journaliste : « tout est acheté ailleurs, on a jamais entendu parler d’élevage ».

 Il n’a pas menti : de nombreux fabricants établis depuis longtemps, utilisant de la viande de chiens fraîchement abattus l’ont confirmé : « pas d’élevage de chiens « de consommation ici », on n’y gagnerait rien ».

DING Xinghu, éleveur de chiens de race, a fait son calcul auprès du journaliste : le coût total pour obtenir un chien d’environ 20 kg est de plus de 400yuan (soient environ 55€60), son prix de vente (pour la viande) est d’environ 10 à 12 yuans (soient environ de 1€39 à 1€66) par kilo. Il est donc impossible de gagner de l’argent en élevant des chiens « de consommation ».

 

Les grands producteurs de viande de chiens dévoilent les secrets de sa provenance

ZHANG Jin, le patron d’une boucherie très connue de viande de chiens dit au journaliste de « La Jeunesse chinoise » (中国青年网) que sa boucherie est la plus grande productrice de viande de chiens fraîchement abattus de PEIXIAN (沛县) : « l’été, saison basse, plus de cent abattages par jour ; l’automne hiver, haute saison trois à quatre cents par jour ». Cependant, les chiens de cette boucherie ne proviennent pas de centres d’élevage : « Ils sont tous acheté ailleurs».

« Il n’y a pas de centres d’élevage à PEIXIAN (沛县). C’est quoi la race de chiens de consommation » ? Il révèle ensuite : « Il y a à peu près 10 ans de ça, on a entendu ici (PEIXIAN) qu’il y avait des races de consommation comme « Noir du nord de JIANGSU ou Jaune du nord de JIANGSU, tout ça c’était du bidon, c’était pour que les gens achètent les chiots. Plus personne ne le fait maintenant ».

ZHENG Jin dit au journaliste que les chiens qu’il abat viennent principalement des villes de HUAXIAN (滑县) et SHANGQIU (商丘), province de HENAN河南), XINZHOU (忻州), province de SHANXI山西,  certains sont venus aussi des provinces d’ANHUI 安徽 et de SHANDONG山东.

« La plupart de ces chiens sont volés par des trafiquants, une petite partie est achetée, les petits trafiquants les vendent aux grands, moi, je n’achète qu’auprès des grands ».

« Pas de contrôle pour ces chiens volés »? demande le journaliste.

« Ça arrive mais pas de souci, sauf si c’est des gens de la sécurité publique. Je serais alors obligé de leur donner les informations concernant le fournisseur».

D’après ZHENG Jin, 1500 à 2000 chiens sont abattus chaque jour dans les différentes boucheries de PEIXIAN (沛县), mais aucun ne vient de l’élevage, selon ZHENG Jin : « Personne n’élève de chiens de consommation ici, ce n’est pas rentable du tout».

Arbalète utilisée par les voleurs de chiens : 

2

ZHANG Jin a révélé trois façons de voler les chiens :

Un anneau fait de fil de fer ;

De la viande mélangée au cyanure ;

Une arbalète empoisonnée au cyanure ou anesthésiant.

Beaucoup de chiens achetés portent encore  des fils de fer au cou.

A la question posée par le journaliste à savoir : Peut-on être empoisonné en mangeant de la viande de chiens empoisonnés au cyanure ? ZHANG Jin répond que « En général, la quantité de produit administrée n’est pas très importante. En plus, les clients ne mangent qu’une portion d’une assiette commune, ils ne ressentent rien sur le coup ».

Deux genres : chiens fraîchement abattus et autres

Le journaliste a trouvé comme preuve le « Verdict de jugement pénal N°413-2014 du Tribunal de PEIXIAN (沛县), province de JIANGSU (江苏)» démontrant que l’accusé  « achetait auprès de LU (condamné) des chiens, sachant très bien qu’ils étaient empoisonnés », les transformait en viande qu’il commercialisait ensuite, constituant ainsi le crime de « transformer et de commercialiser des aliments empoisonnés et nuisibles ».

ZHANG Baolian (traduction phonétique), le fils de ZHANG Jiwei, patron d’une boucherie spécialisée en viande de chiens confirme avoir travaillé dans une entreprise qui transforme surtout de la viande de chiens abattus depuis un certain temps. « On n’utilise que des chiens pas fraîchement abattus, parfois, des chiens sont déjà pourris ». Il raconte au journaliste qu’il avait dépouillé en personne des chiens abattus depuis un certain temps, la chair de ces chiens avariés, verdâtres, sentait extrêmement mauvais. Ça rapporte deux yuans (soient environ 0€27) pour dépouiller un chien.

« Actuellement, toute la viande emballée, vendue dans les supermarchés de PEIXIAN (沛县) est fabriquée avec des chiens pas fraîchement abattus  … ».

 

ENQUETE CHINOISE SUR LA PROVENENCE DE LA VIANDE DE CHIEN

2

Mensonge sur l’élevage de chiens « de consommation » : un chien engraissé c’est un chien de consommation

 

«L’élevage de chiens de consommation » est depuis toujours la partie la plus mystérieuse de cette très longue chaîne « industrielle ». Nombreux « professionnels » du métier affirment en public l’existence de centres d’élevage professionnels de chiens de consommation, sans en dévoiler les détails. De l’extérieur, on a toujours du mal à connaître la vérité.

Après avoir contacté plusieurs centres d’élevage dont on peut voir les coordonnées sur le réseau internet, le journaliste de « La Jeunesse chinoise » (中国青年网) a été orienté vers le district de JIAXIANG (嘉祥) de la ville de JINING (济宁), province de SHANDONG (山东) et s’y est rendu.

 

« Une race croisée de dogue du Tibet mâle et de berger femelle »

« Vous gagnerez de l’argent, c’est sûr », dit Mr. SI, un vendeur, qui présente avec enthousiasme des chiots à reproduire auprès du journaliste, soutenant que ces chiots sont « Une race croisée de dogue du Tibet mâle et de berger femelle ».

Selon lui, le coût de revient total d’un chien une fois engraissé est inférieur à 600 yuans (soient environ 83€30) tandis que le prix de vente au marché est de 1040 yuans (soient environ 144€40) au minimum, dégageant ainsi un bénéfice d’environ 400 yuans (soient environ 55€60). 

Dans un entrepôt, les vendeurs sont entrain de choisir des chiens pour les vendre:

3

Dès l’entrée, une odeur épouvantable assaille les narines, ça donne envie de vomir. Sur place, le journaliste voit plusieurs chiots de deux à trois mois, enfermés.

A première vue, ils sont de toutes races, rien de particulier, simplement des chiens « ordinaires ».

« Ce sont des chiots croisés provenant de races pures ? Mais ça ne se voit pas ? » Réplique le journaliste.

« C’est comme ça. Tu peux vérifier, on est réputé dans tout le pays ». Lui a répondu le vendeur.

Le journaliste examine soigneusement les chiots qu’il a choisis, sans pouvoir vérifier les dires du vendeur.

Une seule chose est bien connue de tous : que ce soient les dogues du Tibet ou les bergers, leurs chiots se vendent à près d’un millier, voire plusieurs milliers de yuans par unité ; alors que les chiots « de consommation » croisés ne se vendent qu’à cent ou deux cents yuans par unité. Préférer vendre de la marchandise moins rentable n’est pas logique ni commercial.

A cette question posée par le journaliste, un vieil homme sourit, sans y répondre. Enfin, il dit au journaliste que ce dernier peut se renseigner auprès de l’électricien du village WANGGUANTUN qui élève aussi des chiens « à consommation ».

Au village WANGGUANTUN, l’électricien en question --- également éleveur de martre/zibeline --- dit au journaliste qu’il a effectivement élevé des chiens « à consommation » il y a quelques années. Mais quand je nourrissais les chiens avec de la chair de martre/zibeline, « je perdais de l’argent, alors j’ai abandonné ». Il déclare en toute franchise que « le prix d’achat d’un chien est de 16 yuans par kilo (soient environ 2€22) en haute saison, seulement 5 à 6 yuans (soient environ 0€69 à 0€83) en basse saison, on ne peut pas gagner d’argent du tout ». Autre chose douteuse : personne dans le village de LAOSENGTANG ou dans d’autres villages aux alentours n’achète de chiots bien que cela puisse les « enrichir » comme le prétendent certains.

Un chauffeur qui faisait exclusivement ce « business » a frappé juste : « Tout ça c’est pour tromper les gens, surtout vous, les gens d’ailleurs ».

 

Les chiots sans race vendus comme des chiens « à consommation »

« Je vous conseille d’en acheter au moins 40, une dizaine ou une vingtaine ne sert à rien. On gagne de l’argent en jouant sur la quantité. Avec ma technique, je vous garantis que vous pouvez gagner de l’argent », dit d’un ton assuré YAN Xiangcheng, le directeur du Centre d’élevage de chiens « à consommation » de JINING (济宁) aux deux « clients » venus de YINCHUAN (银川), Région Minoritaire Autonome de NINGXIA (宁夏). Ce « businessman » de chiens est tatoué aux bras, une chaîne en or autour du cou.

Sur le mur du bureau, sont accrochés des panneaux: 

4

« Unité de travail faisant l’objet d’une protection importante du Commissariat LAOSENGTANG, district de JIAXIANG (嘉祥) » ;

« Elevage modèle de JIAXIANG (嘉祥) », label délivré par le gouvernement local ;

« Entreprise pionnière », label délivré par le Comité Scientifique et Technologique de la province de SHANDONG (山东) en 2005.

 

 ...

------

 

CHINESE ENQUIRY INTO THE SOURCE OF DOG MEAT

1

 Most are stolen or snatched ( consumption of ) live and dead dogs. recently slaughtered dogs and others

 

- Where do the dogs whose meat we eat, come from ?

- Do "edible dog" farms" really exist?

- What are the guarantees concerning dog meat and its processed products?  

In order to be able to answer all these questions, the journalist from "Chinese Youth" (中国青年) went to PEIXIAN (沛县) in the JIANGSU (江苏) province and  JIAXIANG (嘉祥) in the province of  SHANDONG (山东).

 

DOG FARM NOWHERE TO BE FOUND IN A SO-CALLED " GREAT FARMING DISTRICT"

According to the media, FAN Xiantao (樊宪涛) self-named "President of the edible dog farm association" puts dogs into three categories : the little ones like the chihuahua are pets; dog police and guide dogs for the blind are working dogs and the dogs with no breed, living in the countryside and those of the breeding farms are "edible" dogs. He frankly declares : "protecting pets, not killing work dogs, and to killing only "edible" dogs.

FAN Xiantao (宪涛) gives two explanations on the origin of the dogs. At one point he affirmed that PEIXIAN (沛县) was a large district of industrialised production of dog meat, explaining that the number of dogs is approximately one million and that each year more than 600.000 dogs are killed in order to "maintain an ecological balance", otherwise there would be an "over-population of dogs" ; at another point, he pointed out that each year, the company only slaughters 100.000 dogs, amongst which, only 20% are "edible" dogs, bred by the entreprise, the rest coming from "purchase points over all the country"

During the recent enquiry, the journalist noticed many dog meat restaurants of all sizes, but a lot of the restaurant owners explain that "the dogs are bought elsewhere". So, of course, we can't help asking the question : " Why buy dogs elsewhere since PEIXIAN (沛县) has a canine over-population"? 

Media data have shown that several "edible dog" farms have been created in different places in PEIXIAN (沛县) "bringing the local farming to the orbit of industrialized production". Yet in this spot, the journalist only saw a few families who were breeding pedigree dogs or selling their puppies, no farm was discovered. The villagers all say that they've never heard of an "edible dog" farm.

The documents from the website "Dog meat from FANKUAI » (樊哙狗肉)  show that the breeding centre was a project in 1997 in the province of JIANGSU (江苏) After a lot of research, the journalist learned that their centre is in...

But, once there, no centre. A lot of villagers say that FAN Xiantao (樊宪涛)in fact had bred dogs, but mostly "pedigree dogs". His breeding centre was demolished several years ago, to "build a public garden".

Afterwards the journalist went to the new address where FAN Xiantao (宪涛) is supposed to live; no breeding farm there either, despite searching. Apparently,  there is supposed to be an "edible  dog breeding farm "   but no one has seen it.

"We've never heard of a breeding centre" several vilagers said.

Dogs waiting to be slaughtered:

1


Later, the journalist went to "FANKUAI dog meat factory" But found himself in front of a closed door. He looks for information on the existence of a possible breeding centre and he's told that there never has been one. 

Not far from the factory, a  dog meat restaurant owner told the journalist :" all the dogs are bought elsewhere, we've never heard of a farm".

He's not lying : numerous long-standing makers of fresh dog meat have confirmed : " no edible dog farms, there's no money in it"

DING Xinghu, pedigree dog breeder, calculated with the journalist : the total cost to obtain a dog of about 20kg is more than 400 yuan (about 55€60), its selling price (for the meat) is about 10 to 12 yuan (approx 1€39 to 1€66) per kilo. So it is impossible to earn any money by raising dogs "for consumption".

The big dog meat makers unveil the secret of its origin.

ZHANG Jin, the owner of a very well-known recent slaughtered dog meat butcher  shop tells the journalist from 'The Chinese Youth"(中国青年网) that his butcher shop is the biggest maker of  meat from recently slaughtered dogs in PEIXIAN (沛县) : In the summer, the off-season, more than 100 a day; autumn and winter, the high season, 300 to 400 a day." But the dogs in his butcher's shop are not from a breeding farm: "They're all bought elsewhere"

 "There aren't any breeding farms in PEIXIAN (沛县). Which breed is eaten?" He reveals later : «About 10 years ago, here in PEIXIAN we heard there were breeds like : " Black from northern JIANGSU, or yellow from northern JIANGSU, but all that was rubbish; it was to make people buy the puppies. Nobody does it anymore"

ZHENG Jin tells the journalist that the dogs he slaughters come mostly from the cities of HUAXIAN (滑县) and SHENGQIU (商丘) in the province of HENAN河南), XINZHOU (忻州)in the province of SHANXI山西;  some come also from the province of ANHUI 安徽 and  SHANDONG山东.

"Most of these dogs are stolen by traffickers, a small part are bought. The smaller traffickers sell them to the bigger ones. Me, I only buy from the big ones.  

 " No control, for the stolen dogs?" asks the journalist.

"It happens, but that's not a problem, except if they're from public safety. Then I'd have to give the supplier's information to the police".

According to ZHENG Jin, 1500 to 2000 dogs are slaughtered every day in different butchers' shops  in PEIXIAN (沛县), but none are from a farm . " Nobody breeds dogs to eat, there's really no money in it"

 

The crossbow used by the dog thieves:

2

ZHANG Jin revealed 3 ways to steal dogs:

A ring made of wire;

Meat mixed with cyanide;

Crossbow poisoned with cyanide or an anesthetic.

A lot of the dogs we bought still have the wire around their necks.

To the question asked by the journalist, to know if we can be poisoned by eating the meat of those killed by cyanide, ZHANG Jin explained that: " Usually, the quantity of adminitered products is not a lot. Moreover, the customers only eat part of a shared dish and don't feel anything immediately"

 

Two kinds: recently slaughtered dogs and others

The journalist, as proof, found the " Criminal verdict n° 413-2014 from the PEIXIAN (沛县) Court in the province of JIANGSU (江苏) proving that the accused "bought dogs from LU ( convicted) , knowing very well they were poisoned", changed them into meat that he commercialized afterwards, establishing in this way, the crime of "producing and commercialising poisoned and harmful food".

ZHANG Baolian (phonetic translation), the son of ZHANG Jiwei, owner of a butcher shop specialising in dog meat, confirms having worked in a company which transforms in particular, meat from dogs killed some time ago. "We only use not recently slaughtered dogs, sometimes dogs already rotting". He tells the journalist that he personally skinned dogs killed some time ago, the greenish flesh of the rotting dogs smelled very bad. That brings in two yuan (about 0€27) to skin a dog.

"At the moment, all the wrapped dog meat sold in the PEIXIAN (沛县)  supermarkets is made from dogs not recently slaughtered..."

 

 

CHINESE ENQUIRY INTO THE ORIGIN OF DOG  MEAT

2

The lie of "edible" dog farms : a fattened dog,

is an edible dog

 

"The breeding of edible dogs" has always been the most mysterious part of the very long "industrial" chain. Numerous "professionals" of the trade maintain, in public, the existence of professional edible dog breeding centres, without revealing the details. It's always difficult to know the truth, from the outside.

After having contacted several breeding farms, whose contact details can be found on the internet, the journalist from "Chinese Youth"(中国青年) was directed to the JIAXIANG (嘉祥) district in the town of JINING (济宁)    the SHANDONG (山东) province, and went there.

 

  "A cross between a male Tibetan mastiff and a female sheepdog."

 " You'll earn money, that's for sure" says Mr.Si, a seller, who presents enthusiastically to the journalist, puppies for reproduction, insisting that these puppies are a cross between a male Tibetan mastiff and a female sheepdog".

According to him, total production costs of a dog, once fattened is less than 600 yuans (about 83€30) whereas the market selling price is 1040 yuans (about 144€40), making a profit of at least 400 yuans (about 55€60)

In a warehouse, the sellers are choosing dogs to sell:

3

Immediately, on entering, a terrible smell reaches the nose, making you want to vomit. Inside, the journalist sees several caged puppies of 2 or 3 months,  

 At first sight, they're all breeds, nothing in particular, simply "ordinary" dogs

"Are these cross-breed puppies, coming from pure breeds? But it doesn't look like it?" retorted the journalist

"That's how it is. You can check, we have a big reputation, all over" the seller answered.

The journalist examined closely the puppies he had chosen without being able to see if it was the truth.

Only one thing is well-known: whether it's Tibetan mastiffs or sheepdogs, their puppies are sold for almost 1000, even several thousand yuans each; whereas "edible" puppies of crossed breeds are sold only  for 100 or 200 yuans each. Preferring to sell less profitable merchangdises is neither logic nor good business.

This question, asked by the journalist is greeted with a smile from the old man, who doesn't answer. He says at last that the journalist can ask the electrician in the village of WANGGUANTUN who also breeds dogs for « consumption ».

In the village of WANGGUANTUN, the electrician in question - a breeder of  marten/ sable too - tells the journalist that he had, in fact, bred dogs for consumption a few years ago. But when I fed the dogs with the meat from the martens/sable, "I was losing money, so I gave it up" He announced, quite frankly, that the "purchase price of a dog is 16 yuans (about 2€22) per kilo in high season, only 5 to 6 yuans (about 0€69 to 0€83) in low season; You can't earn any money at all"

Something else which is questionable : noone in the village of LAOCENGTANG, or in other nearby villages, buys puppies, although that can "make them rich", as some people maintain.

A driver who was in this" business,"  got it right : " All that is to cheat people, especially you, people from elsewhere" 

The dogs with no breed, sold as dogs "for consumption"

"I'd advise you to buy at least 40, ten or a dozen aren't any good. You earn money because of the quantity. With my method, I guarantee that you can earn money." Says a self-assured YAN Xiangcheng, the manager of the "  dogs for consumption centre" in JINING (济宁) to two "customers" from  YINCHUAN (银川) in the Autonomous Minority Region  of NINGXIA (宁夏). This "businessman" of dogs has tattoed arms, and a gold chain round his neck.

Hanging on the office wall are :

4

"Work unit having important protection by the police station in LAOSENGTANG in the JIAXIANG (嘉祥) » district;

"Model farm in  JIAXIANG » seal of approval issued by the local government;

 "Pioneer company" seal of approval issued by the Scientific and Technological Committee of the SHANDONG (山东) province in 2005.

 

...


 

 




 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Bragance
commenter cet article

commentaires

choupette 22/12/2015 22:30

Bragance Merci pour cette enquête ...

Bragance 25/12/2015 18:36

Merci pour votre soutien !!

Ivonne Baez 04/03/2015 05:22

Stop animal torture

Bragance 04/03/2015 10:50

Thank you for your support !!

jo 01/03/2015 06:46


il faut vraiment etre une sale ordure pour faire ou tolerer des choses pareilles! helas personne ne leur entrera dans le chou chinois.
 Esperons que les camarades de lutte pour les animaux finiront par gagner.

Bragance 01/03/2015 11:36



Bonjour Jo,


l'enquête a été menée dans des condititions difficiles comme vous pouvez imaginer.


Qu'une loi puisse punir sévèrement ces ordures.


Merci pour votre soutien!



norma 28/02/2015 12:26


Je ne sais quoi penser sur la noirceur de l'ame humaine,l'ambition de l'argent les amène a des actes pareils?Je suis horrifiée mon amie en regardant une réalite qui ne devrat pas exister.Partagé
en vous souhaitant un bon week end

Bragance 01/03/2015 11:33



Chère Norma,


oui, l'argent est roi pour certains --- et ils sont nombreux !!!


Je vous embrasse !


 



Bragance

  • Une loi pour les animaux de Chine
  •  Promouvoir une législation chinoise en faveur des animaux du pays.
  • Promouvoir une législation chinoise en faveur des animaux du pays.

Causes

no dog meat blog bragance urgence animaux de chine

Rejoignez notre groupe Causes sur face book

Poroposition de loi pour les animaux de Chine

LIRE